Rss

Les antivirus ne suffisent plus à protéger les données des entreprises

Pour les entreprises, la sécurité des données reste un enjeu majeur, sachant que leur quantité devrait connaître une croissance de 25 % au cours des deux prochaines années. Pour assurer une protection efficace, les antivirus représentaient jusqu’ici la solution, mais il semble qu’ils ne soient plus adaptés à l’heure actuelle pour les entrepreneurs.

Moindre efficacité des antivirus contre les malwares

Cela quelques années que l’efficacité des antivirus est remise en question. John McAfee, l’ancien PDG de la célèbre firme éponyme lui-même affirme avoir cessé d’utiliser ce type de programmes, arguant qu’ils sont désormais obsolètes. Pour lui, avec leurs kits perfectionnés, les cybercriminels ont une nette avance sur les technologies intégrées dans les antivirus gratuits du marché. Une vision partagée par le vice-président de l’éditeur de logiciels de sécurité Symantec.

Pour ces experts, seuls 45 % des attaques informatiques seraient effectivement bloquées par ces outils. Si les antivirus gratuits, qui n’offrent qu’une défense basique, sont définitivement hors course en ce qui concerne les entreprises, quelques logiciels offrent une performance satisfaisante contre les malwares en environnement professionnel.

Une enquête indépendante a ainsi permis d’établir une liste des suites de sécurité les plus appréciées des entreprises pour la protection de leurs contenus. Pour les PME, il s’agit du service Endpoint Protection de Symantec, de Small Office Security de Kaspersky de l’anti-malware Worry-Free Business Security Services de Trend Micro.

Malgré leur bonne réputation, aucun d’entre eux n’a pu supprimer l’intégralité des malveillances auxquelles ils ont été soumis. Les entreprises doivent par conséquent multiplier les barrières empêchant le vol, le chiffrement ou la destruction de leurs données.

Le Data Protection Officer, une protection humaine pour les données

Là les systèmes informatiques ne parviennent plus à faire une raie différence, l’homme prend le relais. Preuve en est avec le succès d’un nouveau métier qui a émergé il y a quelques années, celui de Data Protection Officer.

Cet expert en IT s’occupe à plein temps de la sécurisation des données et des applications utilisés au quotidien par les salariés de l’entreprise au moyen du chiffrement via des clés sophistiqués, de l’utilisation de valeurs de substitution et d’un coffre-fort virtuel placé sous sa surveillance constante pour les informations sensibles. Il a également un rôle de veille, s’assurant de la conformité permanente des pratiques internes avec les règles spécifiques au métier.

En France, près de 15.000 sociétés de toutes tailles et appartenant à différents marchés misent sur l’expertise d’un Data Protection Officer pour sécuriser leur IT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *